Né au Printemps 1972 dans le 9 ème arrondissement de Paris. Sa famille emménage dans un petit village de campagne où il va passer la plus grande partie de son enfance. De nature fragile à l’âge de 5 ans il trouve refuge dans les livres.

En 1985 Il touche son premier ordinateur (un AMSTRAD PC 1512 ).  Il a 13 ans et découvre un langage informatique le ’’ B.A.S.I.C’’. Intrigué par le fonctionnement de cet appareil, il est émerveillé par la découverte d’un nouvel univers. Cette expérience marquante sera un souvenir inoubliable.

Il part en 1997 en Renault 4L de Paris jusqu’à Dakar pour une mission humanitaire. Les paysages africains le marqueront de manière indéfectible, Il y fera de nombreuses photographies.

Suite à la proposition d’un jeune réalisateur rencontré dans le centre de loisirs ou ils travaillaient. Il participe à ses premiers courts métrages à l’école de cinéma du CLCF. CLCF signifie Conservatoire Libre du Cinéma Français et fait son premier reportage documentaire filmé en 1999. Il part ainsi à New York et a la chance de pouvoir faire un film sur la ville et immortaliser les tours jumelles avant leur effondrement en 2001.

Le passage à l’an 2000 entraîne l’émergence des nouvelles technologies de l’information et de la communication et voit l’apparition des téléphones portables grand publique.

Conscient de vivre une époque de pleine transformation technologique. Il décide alors d’en étudier tous les aspects.

En 2008 il part en Chine pour y  réaliser son premier documentaire “De Shaolin à Wudang”.

Mais depuis toutes ces années, clairvoyant de la dérive qu’entraîne massivement ces changements techniques de notre société, il a un rêve… Celui d’Humaniser le WEB… Il souhaite favoriser la présence de l’Humain face à la digitalisation grandissante de notre monde.

Nous allons atteindre le “tipping point”. Le point de basculement où il est plus facile de robotiser une tâche que de former un humain pour la réaliser. Cette singularité marque la fin de l’économie “Schumpétérienne orthodoxe” et le début de la robotique autonome.

L’enjeu de l’Humanisation des technologies est un véritable défi pour l’innovation. « il est hélas devenu évident qu’aujourd’hui notre technologie a dépassé notre humanité. Pour moi, l’homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique. Pour résumer, le souci de l’homme et de son destin doit toujours constituer l’intérêt principal de tous les efforts techniques ». Albert Einstein 1934

A l’heure où nous parlons à des robots, il est temps d’innover et de se démarquer de la concurrence en humanisant les rapports entre l’internaute et l’écosystème web qu’il visite.
C’est tout le paradoxe des interactions HOMMES/MACHINES

Les robots ne sont pas drôles et attentionnés, les êtres humains oui. Patrice NOLLO 2019